Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne
Forum réservé aux membres de l'ACASM
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue sur le Forum de l'ACASM (accès réservé aux membres) 
                                             ACASM: Partageons notre passion - Formation & Rencontre                                                                                                                                                                            
                                                                                                                                                                                                                                                                                                  
                                                                                                                                

                                                                                                                                             

                                                                                 

                                                                                         
CHASSE "AU GRAND VOYEUX" 15 DECEMBRE 2017

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum -> -> Chasse AEV 2017-2018
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yule 77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 171
Localisation: saint augustin 77515

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 16:19 (2018)    Sujet du message: CHASSE "AU GRAND VOYEUX" 15 DECEMBRE 2017 Répondre en citant

3E JOUR











        Pour arriver à Congis, sur la route, nous avons tous traversé des grands espaces champêtres et boisés de la Brie qui, comme le regroupement des nouvelles régions, aurait pu regrouper ses découpages cynégétiques pour n’en faire qu’un « La brie trop humide ». Les fleuves inondent, les rivières et ruts débordent, les lacs, étangs, mares se créent partout dans les vallées, les forêts, les bois et même en plaine, sur les sols cultivés pourtant drainés!!! que de pluies…., que d’eaux…. et sur notre lieu de chasse ??? La réserve naturelle du Grand Voyeux d’une soixantaine d’ha est recouverte d’eau à plus de 60%. Lors de précipitations aussi importantes , il y a quelques années, la rupture d’une digue de la Marne a réduit à néant pour plusieurs mois notre zone de chasse tout en détruisant une importante population d’un millier de lapins de garenne; 
 
 Les anciens partenaires du marais  semblent un peu septiques pour ne pas dire pessimistes sur la présence des suidés qui fuient généralement les zones humides en période hivernale. Alors pour se remonter le moral , ils se disent : 
 
          qu’il n’y aura aucun travaux avec gros engins entrepris en raison de l’instabilité des sols imbibés
 
 
          que la tranquillité du site pour les suidés l’emportera sur la qualité du biotope et de la nourriture. 
 
           que peut-être les travaux récents d’aménagements des jonctions par vannes réglables entre mares, étangs et étendues d’eau pourraient stabiliser les hauteurs d’eaux.  
 
 
          Dès le «rond» des consignes de sécurité, Romain, en possession de son équipement de «mareyeur» se porte volontaire pour remplacer les 2 traqueurs absents. Mickaël nous fait part qu’il vient d’obtenir le même poste lors du tirage au sort des cartes AEV. Du coup, le voilà chef de ligne du fait de sa connaissance des lieux. Il placera les 2 postiers de sa ligne  (vous verrez qu’il a bien fait de ne pas changer). Le déplacement des lignes et traqueurs s’effectue toujours dans le silence. Effectivement l’eau borde de très près les chemins pourtant rehaussés. Pas de changement, on va commencer vers notre « petit sanctuaire » à sangliers mais en commençant à l’opposé par leur zone de fuite, car l’autre côté se trouve sous l’eau. Partout 10 à 15 cm d’eau, nous sommes sur un haut fond. Après quelques ronds en tous sens, les pieds dans l’eau alors que nous allions rebrousser chemin, 2 bêtes rousses d’une quarantaine de kgs sont mises sur pattes. Il restait une zone humide mais non inondée de 20 M2 : la première prend les grands devants, l’autre se bloquera dans une petite touffe de roseaux où elle sera délogée immédiatement.  La première bête empreinte toutes les platières de la presqu’île, puis se met à l’eau dans un grand plouf et traverse, avec de grandes gerbes, les nappes d’eau au bas de l’entrée principale pour accéder aux buissons de la partie en pente des hauts de Bougrandeuse. Mais là, Mickaël l’attend, fin prêt, car il a entendu la progression bruyante de l’animal. Il s’attend à le voir longer les berges de la roselière alors que le sanglier remonte en longeant la clôture en bois. Il a déjà armé son compound quand la bête rousse surgit face à lui. Il lâche sa flèche sur l’animal et sonne la mort. A l’impact, le sanglier vire à droite et descend vers la roselière.  
 
         Nous attaquons la roselière du chemin : nous faisons immédiatement demi tour, elle est immergée sous 20 cm d’eau limpide. Aucune entrée constatée.Nous allons vers le petit bois carré, c’est la 3e fois que nous passons devant et, pourtant, en nous présentant face au bois pour équilibrer les distances entre chaque traqueur, une odeur de goudron vient nous irriter les narines. A peine les pieds posés dans l’énorme roncier, ça bouge devant et ça se déplace de quelques mètres. Les sangliers sont là. On se regroupe. Nous sommes à touche touche et ils ne veulent pas sortir. Ils viennent de se déplacer d’une vingtaine de  mètres mais il reste une bête rousse dans le grand buisson et Baptiste est placé juste devant. Nous essayons de la faire partir.…Plusieurs fois…. ce postier  l’entrevoit à quelques mètres. Enfin, la bête s’élance sur le chemin, à quelques mètres mais trop vite pour être flèchée. Nous  poursuivons dans le roncier d’après, un beau sanglier  suivi de plusieurs bêtes rousses sortent en trombe frôlant Americ pour se remiser à 100m. Bien évidemment, chaque départ est ponctué de 3 souffles puissants dans nos cornes pour faire vivre la chasse et maintenir l’attention des postiers. La compagnie sort du bois pour emprunter les platières de la presqu’île. 2 sangliers seront arrêtés par la carabine de Régis avant de pénétrer dans les pâtures à moutons. Nous poursuivons notre poussée dans le bois. Un autre sanglier sera levé. Plusieurs coups de carabine (4) vers l’entrée principale. Pas d’annonce de prélèvement ????…. Ce sanglier emprunte  la même direction de fuite que les précédents, Régis anticipe et voit déjà les cèpes mijotant autour de la venaison. Mais une fois n’est pas coutume, la première balle est à côté, le tireur se reprend et poursuit son action par de rapides mouvements allers et retours de sa culasse bien huilée sans désépauler…. le chargeur est vide, sans le résultat escompté!!!. D’après certains, Il y aurait beaucoup plus de place autour que dans l’animal….. 
 
 
       Nos 3 rabatteurs ratissent maintenant les platières de la presqu’île…. Peut-être de nouvelles émotions en perspective car ils aperçoivent le dos de plusieurs animaux en mouvement, qui se défilent devant eux. Ce sont 3 chevreuils qui forcent la traque et partent en retour ,en se suivant, dans de grands bonds désordonnés.  
 
        Les «pousseurs» remontent vers l’entrée du château d’eau pour passer au peigne fin les ronciers de la pente de Bougrandeuse vers l’entrée principale. En milieu de traque, ils lèvent un jeune sanglier qui fait retour à vive allure vers Marcel puis oblique vers la pointe boisée (nous le saurons qu’au debriefing). Nous terminons devant Mickaël qui nous précise les circonstances de son hallali sonore. L’animal fléché étant descendu vers la roselière, nous décidons de faire appel à un conducteur de chien de rouge de l’UNUCR. Nous ne traquerons pas Bougrandeuse pour ne pas polluer la recherche. 
 
        En raison du nombre d’animaux déjà prélevés, nous décidons de sonner la fin de chasse. Une photo souvenir du groupe des partenaires du marais et de leurs invités est prise  avec les 2 sangliers  (70 et 45 kgs). 
 
       
       Nous sommes à peine à la dégustation des desserts du déjeuner de fin de chasse que Romain, qui prend sa mission de traqueurs «à coeur» a déjà procédé à l’éviscération des 2 sangliers. Les tables débarrassées, la découpe de la venaison et l’ensachage des morceaux seront très  rapides  grâce à la répartition spontanée des tâches par l’ensemble du groupe. 
 
 
        Michel, le maître de chien de l’UNUCR avec ses 2 «rouge de bavière»  (une chienne débutante et un chien confirmé de 5 ans),  prendront la piste à l’endroit où Mickaël a décoché.Après un ferme roulant, et quelques charges vindicatives dignes d’un keiller, ce petit mâle d’une quarantaine de kilos s’enfuira vers les fonds. Malgré la pluie, les partenaires et invités s’étant répartis pour un quadrillage du secteur localiseront les 2 chiens aux abois dans un ferme rageur au bas d’un fossé. Après avoir esquivé une nouvelle charge, Julien, invité ACASM, fort de son expérience de traqueur, immobilisera ce sanglier puis le daguera au coeur. 
 




                              Félicitations à Mickaël pour son premier sanglier prélevé à l’arc.        Lors de «l’autopsie», à la découpe, la flèche a pénétré dans la cage thoracique, assez haut côté droit, juste derrière la palette de l’omoplate…. la lame s’est immobilisée contre le fémur dans le milieu de la gigue gauche, entraînant un hématome important ainsi qu’une hémorragie conséquente, et ce, malgré que l’artère fémorale ne soit pas sectionnée. 
 
 
 
          Encore une très belle journée de chasse où les animaux recherchés étaient encore présents malgré les intempéries.  
 
 
          A noter aussi que pour une fois, les traqueurs ont fini leur journée frais comme des gardons car ils n’ont pas eu à ratisser les roselières.
 
 


Dernière édition par Yule 77 le Mer 14 Mar - 10:35 (2018); édité 9 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Jan - 16:19 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yule 77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 171
Localisation: saint augustin 77515

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 20:09 (2018)    Sujet du message: CHASSE "AU GRAND VOYEUX" 15 DECEMBRE 2017 Répondre en citant






Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:09 (2018)    Sujet du message: CHASSE "AU GRAND VOYEUX" 15 DECEMBRE 2017

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum -> -> Chasse AEV 2017-2018 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com