Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne
Forum réservé aux membres de l'ACASM
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue sur le Forum de l'ACASM (accès réservé aux membres) 
                                             ACASM: Partageons notre passion - Formation & Rencontre                                                                                                                                                                                       
 
                                                                                                                                

                                                                                                                                             

                                                                                 

                                                                                         
4E JOUR REGULATION DES SANGLIERS A CONGIS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum -> -> Chasse AEV 2017-2018
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yule 77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 174
Localisation: saint augustin 77515

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 12:04 (2018)    Sujet du message: 4E JOUR REGULATION DES SANGLIERS A CONGIS Répondre en citant

JOUR 4









    Pendant tout le trajet pour aller à Congis, de chaque côté de la route, de longs et importants « miroirs » scintillent grâce aux rayons du soleil naissants qui parviennent à peine à traverser les lourds nuages bas et omniprésents qui plombent le ciel.  Même dans les bois, à l’ombre des arbres, des flaques moirées et glacées , tels des miroirs « sans tain » nous renseignent encore sur la présence et l’importance des nappes d’eau en surface.  Dès l’implantation de la première pancarte « chasse en cours » en limite de secteur, on s’aperçoit que la Marne a réussi à quitter son lit et s’aventure à l’assaut des terres à inonder. 
 
 
 
 
 
 Au rendez-vous, en attendant les archers retardataires, pendant que certains se brulent les lèvres et se réchauffent les doigts sur leur gobelet plastique, en savourant leur petit café bien noir et très chaud, d’autres dégustent les viennoiseries du matin craquantes et dorées à point  provenant des boulangeries des ‘4 coins de l’Ile de France, apportées bien souvent  par les mêmes partenaires désireux de faire connaître les talents de pâtissier de leur boulanger. 
  Après le tirage au sort des fiches numérotées de l’AEV et la lecture des consignes de sécurité, la principale recommandation sera silence….silence….silence ….silence lors des déplacements….silence lors de mise en place….silence au poste….En effet, les superficies chassables vont être plus que restreintes. Tous les archers partent ensemble. Surprise, dès le franchissement du portail secondaire en bois, l’eau clapote à 30 mètres, le chemin est sous l’eau, nous ne pouvons pas accéder au centre de la chasse qui est immergé. Nous gardons le premier postier avec les traqueurs et la colonne se met en mouvement vers l’entrée principale en longeant par l’extérieur la palissade d’enceinte et en se « délestant » au fur et à mesure des 3 postiers mis en place dans les pentes. Mon téléphone vibre : est-ce que tout le monde est déjà en place ??? non, l’eau est à 50 mètres du portail principal. De ce côté non plus, on ne peut pas parvenir au centre de la réserve. Régis se place le long du grillage à mouton et Roger à côté d’un arbre, à proximité du chalet d’accueil. Sur initiative, les partenaires du marais s’adaptent et, dans l’ordre, se créent de nouveaux postes relativement rapprochés Coup de trompe!!!! Dès le début de traque, nous plaçons le 1er postier, en retour, dans le virage de la montée. Les 4 rabatteurs, 3 archers et 1 accompagnant, oeuvrent en bousculant les ronciers sans toutefois les détruire. Les ronces pourront servir d’abri ou de bauge ultérieurement si le poids de la neige ne les aplatit pas trop. Nous sommes déjà à mi-parcours dans  notre pente ; un gros sanglier se lève brusquement dans un buisson à 5 mètres de Fred et, une jeune bête rousse s’extirpe dans le même temps des ronces et descend à toute vitesse, progressant parallèlement à une dizaine de mètres de la ligne de traque pour se jeter à l’eau. Le gros sanglier fait 1 mètre dans les broussailles puis s’immobilise pour analyser la situation ; la provenance du dérangement ….l’importance du danger….et la direction de fuite à envisager…. La flèche de Fred l’atteint dans la partie supérieure arrière de la cage thoracique et le propulse vers l’avant, droit en direction du barrage des archers et de nos 2 carabiniers. De son côté, après un grand plouf….la bête rousse nage vers la roselière puis butte sur un îlot de roseaux serrés d’1m50 de largeur sur une quinzaine de mètres de longueur. Géné dans sa progression par ce barrage  « halieutique », le jeune suidé s’immobilise puis, le museau vers le ciel, semble tenter de sonder le fond ou de chercher un promontoire avec l’aide de ses pattes arrières.  Est-ce un haut fond qui a cédé ? Dans un remous, le sanglier disparait sous l’eau et réapparaît immédiatement, après avoir bu « la tasse » une sacrée rasade d’eau saumâtre et glacée. De nouveau allongé en surface, à l’orée des roseaux , il flotte en raclant bruyamment pour évacuer le trop-plein d’eau. Profitant de la concentration de la bête  rousse à imiter le cachalot, je me suis rapproché vivement du bord de l’eau. A 15 mètre, le sanglier, immobile, la tête et une partie du dos hors de l’eau, permettrait une belle flèche….Mais l’animal risquerait d’être blessé  ou de couler. Je m’abstiens!!! Les 3 coups de trompe ont été annoncés dès le départ des 2 animaux. Nous reprenons notre poussée, Fred progressant en recherchant des traces de sang sur la coulée de fuite de son sanglier fléché…. 2 coups de carabines retentissent . Pas d’annonce!!!! 
 
 
 
 
  Alors que nous arrivons à la pointe finale de la parcelle, nous nous apercevons que la clôture de bois haute de 130 cm est fortement inclinée, et en son milieu, nous distinguons un frottement avec une traînée de sang clair. L’animal a donc sauté à cet endroit . Enfin l’annonce 3 coups « tayautés » retentit. Nous passons devant Americ qui nous dit avoir vu le gros sanglier  se mettre à l’eau et nager vers lui, puis tourner à 5m pour longer la berge et sortir rapidement à quelques mètres de jean-Jacques, évidemment sans s’ébrouer.  Americ n’a pas fléché l’animal qui nageait de peur qu’il coule….Il nous précise qu’il a vu au loin le petit sanglier traverser en nageant vers la roselière. Le « tiers-ans » est passé devant le portail d’accès et s’est dirigé vers Roger qui, vu la taille de l’animal, s’est dissimulé derrière son arbre. Le sanglier est passé à une dizaine de cm de son pantalon. 1 balle loupée….2ème balle…. a rattrapé l’animal, qui est mort à 50m (mais non visible du tireur). Effectivement, git sur le sol, un superbe mâle avec la flèche en aluminium de Fred qui n’est entrée que d’une petite quinzaine de cms. 
 
 
 
 
  Seulement 3 hectares de poussés : donc après avoir mis Régis en retour en limite de prairie, nous repoussons les arbustes dégarnis et les bouleaux du parc à moutons vers les archers : un no man’s land!!! 
 
 
 
 
 Pour finir, les traqueurs se séparent ......Avec l’accompagnant,  je refais les pentes, tandis que Joël et Fred, avec leurs wadders se dirigent vers les rares îlots hors d’eau du bois carré . BINGO!!!!! l’annonce sonore par le 2e groupe de traque…. de la bête rousse qui se dérobe à vue..... sensibilise à nouveau les placés. 
 
 
 
 
 Après avoir nagé un long moment, les pattes encore engourdies par l’eau glacée, elle se dirige au petit trot vers le comité d’accueil des archers et plus particulièrement vers Loïc. Julien, placé à proximité, émet un sifflement strident pour tenter de l’immobiliser. Ce qui fonctionne régulièrement sur les petits cervidés n’a aucun effet sur ce jeune sanglier qui enclenche la vitesse supérieure et oblique pour tester la résistance de la clôture à moutons. Effectivement, le grillage à triple torsions est ultra résistant. Après son échec de traversée avortée, il se souvient qu’avec la compagnie , il empruntait un passage privilégié….en longeant ladite clôture, il s’y dirige sans savoir que Régis est dans le pré à une douzaine de mètres de cette coulée : FIN PRET. 
 
 
 
 
  2 détonations….OUI dans un pré….NON aucun obstacle….OUI pas le moindre petit murmure de trompette….!!! Régis est de retour parmi nous, comme tout un chacun : un chasseur avec certes ses nombreuses réussites mais aussi ses loupés  mémorables. 
 
 
 
 
  Après les efforts pour déplacer ce beau sanglier, les partenaires évaluent….estiment….et surenchérissent sur le poids de l’animal. Notre vieil arbre penché a de nouveau gémi et grincé, puis supporté une fois encore, sans rompre, l’animal et le peson qui a affiché le poids respectable de 103 kg.
 
 
 
 
       Lors de la découpe, l’arrière de la lame de la flèche se trouvait entre 2 côtes, la pointe dans le thorax n’avait endommagé aucun autre organe. Le peu de pénétration de la flèche, aux vues de la distance de tir (5m) et de la puissance de l’arc (60 livres) semble venir probablement d’une tension    de l’arc en sous allonge mais surtout d’une armure très épaisse (10cm) et particulièrement dures pour ce jeune mâle.  
 Courte….remplie de déconvenues….de rebondissements…. mais aussi de réussite….C’est encore une belle journée de chasse comme on les aime, sur un beau territoire, avec une équipe au complet malgré les intempéries. Durant les débriefings, aucun partenaire ne soupçonne que nous prenons ensemble notre dernier repas champêtre hivernal en plein air. Sans le savoir, nous venons de clore, certes brillamment, notre saison de chasse au Grand Voyeux. 
 
 
 
 
 4 semaines plus tard  : Eh oui!!!!!…. la journée supplémentaire du 16 février 2018 sera supprimée à cause d’inondations encore plus importantes. En effet, la Marne est passée au dessus des digues et l’eau a immergé la totalité du site pour arriver à 80 cm du chalet d’entrée et quelques mètres du portail secondaire. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Dernière édition par Yule 77 le Jeu 5 Avr - 09:00 (2018); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Mar - 12:04 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yule 77
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2008
Messages: 174
Localisation: saint augustin 77515

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 12:10 (2018)    Sujet du message: 4E JOUR REGULATION DES SANGLIERS A CONGIS Répondre en citant



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:12 (2018)    Sujet du message: 4E JOUR REGULATION DES SANGLIERS A CONGIS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Association des Chasseurs à l'Arc de Seine et Marne Index du Forum -> -> Chasse AEV 2017-2018 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com